JML 31 décembre 2015, 20h30

En ces circonstances exceptionnelles, les vœux de Hollande accordent une large place aux événements tragiques qui ont frappé la France en Janvier 2014 et en novembre.
Le message de décembre 2015 commence par ces mots:
"Les vœux que je vous présente ce soir ne ressemblent à aucun de ceux qui les ont précédés, car nous venons de vivre une année terrible."
La première partie du message (579 mots) est exclusivement consacrée à l'évocation des attentats, mais au delà du caractère strictement quantitatif, les événements qui ont endeuillés la France constituent la trame du message, de son articulation et de l'argumentation.
C'est ainsi que le président annonce les frappes en Syrie et en Irak, qu'il revient sur l'état d'urgence eut sur la révision constitutionnelle et sur la mesure controversée de déchéance de nationalité pour les "individus condamnés définitivement pour crime terroriste".
L'état d'urgence sécuritaire sert ensuite de transition pour annoncer les mesures économiques, environnementales: "S'il y a un état d'urgence sécuritaire, il y a aussi un état d'urgence économique et social".
Hollande revient ensuite sur les événements tragiques de 2015 pour revitaliser une notion fort peu utilisée dans les derniers message de vœux: "l'amour de la Patrie". La patrie, d'abord présentée comme élément unificateur "le fil invisible qui nous relie tous, Français d'ici ou d'ailleurs, citoyens de toutes conditions, de toutes croyances et de toutes origines", puis comme rendant nécessaire une ouverture au monde et comme un moteur pour l'Europe, devient l'argument de mesures sécuritaires "face à l'afflux des réfugiés provoqué par les conflits, l'Europe doit être capable de sécuriser ses frontières et d'accueillir ceux qui demandent l'asile tout en raccompagnant dans la dignité ceux qui n'en relèvent pas".
Enfin, les épreuves de 2015, sont présentées comme un événement certes douloureux mais qui aurait transformé les Français, qui aurait libéré les énergies. Le chef de l'Etat use ici d'une procédé bien connu pour appeler à la mobilisation et utiliser cette vitalité pour "mener à bien toutes les reformes, pour être plus fort économiquement, plus juste socialement, plus exemplaire démocratiquement. " "C'est ainsi que la France sortira plus grande avec cette belle idée de nous faire réussir tous ensemble".
Ces circonstances exceptionnelles, évoquées en conclusion du message "2015 fut une année de souffrance et de résistance, alors faisons de 2016 une année de vaillance et d'espérance" conduisent Hollande à formuler des voeux personnels, comme le fit Pompidou en son temps " c'est dans cet esprit que je vous adresse du fond de mon cœur, mes meilleurs voeux pour vous, vos proches, votre famille" terminant par un énoncé éminemment épidictique " parce que vous êtes la France, toute la France".